En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.En savoir plusD'accord
Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Nîmes : Observatoire économique de la Feria

Publié le : 08 mai 2018
illustration de l'actualité :

L’institut Mania Nîmes propose la création d’un observatoire économique de la feria.

Considérant l’absolue nécessité d’imaginer une évolution de la feria actuelle, l’Institut Mania Nîmes organisait jeudi 3 mai une rencontre débat à brasserie des Antonins sur le délicat sujet de son avenir à moyen terme.

Le joli succès d’affluence pour cette première réunion qui réunissait pour la première fois autour du thème de la feria hôteliers, commerçants, restaurateurs, patrons de bodegas, organisateurs de spectacles taurins et équestres, Clubs taurins, représentants des antis corrida, Artistes, représentants des fanfares, spécialiste du Marketing, experts en sécurité, et bien d’autres acteurs...témoigne des attentes.

Un constat a été posé et tous les participants se sont retrouvés notamment sur l’absolue nécessité de faire évoluer une feria qui est en train de sombrer, et l’urgence de disposer d’études de fréquentation et de satisfaction actualisées et professionnelles. Une prochaine rencontre sera organisée d’ici quelques semaines afin d’avancer sur un socle de propositions. Mais d’ores et déjà, le

Président de l’Institut Mania Nîmes Olivier Jalaguier a écrit en début de semaine au Président de la CCI du Gard, Eric Giraudier, pour lui proposer la création d’un observatoire économique de la feria.

« Lorsqu’on est malade, il faut un thermomètre pour vérifier la température. La feria de Nîmes a de la fièvre depuis des années, et nous n’avons pas de thermomètre. Comment voulez-vous guérir ? Comment poser un diagnostic et que prescrire dans ces conditions ? »

Cet Observatoire aura pour mission d’initier régulièrement la réalisation d’études professionnelles, quantitatives et qualitatives, afin de mesurer précisément les fréquentations des ferias et d’obtenir de précieuses indications en matière de satisfaction, mais aussi d’analyser des données collectées par les partenaires de l’observatoire (OTSI, UMIH, etc.) Outil d’aide à la décision, il sera un élément déterminant pour orienter les pistes de recherche pour l’avenir de la feria de Nîmes.



Retourner en haut de la page